PROJET SUGAR REDUX - SARAH LEWIS/YOHANNA BAEZ-COLLECTIF ON2U

RÉSIDENCE DE RECHERCHE L-EST DU 23 au 29 JUIN 2014 À MA SCÈNE NATIONALE-PAYS DE MONTBÉLIARD

Projet SUGAR (REDUX)

Le collectif On2U s'empare d'un sujet socio-éconmique et politique, le sucre, pour créer un laboratoire de réflexion utilisant un système transmédia. Selon les deux auteures, le sucre est un produit puissant dont les ramifications continuent à façonner les affaires du monde, influençant les politiques économiques de toutes les nations, la conduite du commerce international et provoquant des ravages environnementaux.

Le but de ce projet n'est pas de raconter l'histoire perpétuelle de la victimisation, mais plutôt de créer de nouvelles mythologies, un fantasme où les victimes ne participent au titre d'un rôle secondaire, mais plutôt qu'elles deviennent les héros et les personnages principaux de cette histoire. Grâce à un traitement « Pop », le sucre devient un élément de création, notamment récupéré et réinterprété dans la musique, la danse et le cinéma. Le sucre comme la Pop est facilement accessible et instantanément gratifiante. Ce projet traite de façon critique des conséquences d'un élément qui est si facilement « digérable » en se concentrant sur le travail qu'il faut pour produire cet aliment quotidien. La Pop sera utilisée comme un choix esthétique abstrait et afin d'expérimeter son influence sur la quotidienneté des rapports sociaux.

PRÉSENTATION DE LA RECHERCHE

Dans le cadre de L-EST, le collectif souhaite structurer le temps de recherche autour de tâches et de stratégies créatives.

Les stratégies créatives :

  • Exploration d'une méthodologie : pour une pratique en collaborative. Exploration du travail collectif avec un groupe d'artistes, issus de secteurs différents afin de générer du contenu.
  • Exploration curatoriale : explorer de quelle façon et comment créer des événements conçus comme des sculptures sociales.
  • Exploration transmédia : explorer les plates-formes numériques qui se prêtent le mieux à ce projet particulier sans perdre de vue le partage et l'engagement du public.
  • Exploration de l'archivage : examiner les différents formats d'archivages (l'archivage en ligne est-il un lieu fécond et pertinent pour le projet ?). Il s'agit d'étudier les différentes manières d'assemblage du contenu généré en une forme avec laquelle il est simple de voyager - afin de préparer la prochaine série d'ateliers et, finalement, le développement sur les autres plate-formes, la musique et les vidéos.

Les tâches créatives :

  • Échanger les rôles : étant donné que le projet prévoit la participation d'artistes contemporains d'horizons différents, il y aura également un processus où les participants irrévérencieusement « voleront » l'identité artistique d'un autre. Comment en sera affecté le travail si les participants se dégagent de la notion révolue d'identité artistique ?
  • Système de rotation du leader : le groupe fonctionnera sur la base principale de collectif, le système de rotation du leader mettra le pouvoir exécutif dans les mains d'une personne pendant un temps donné. L'objectif du groupe sera de réaliser la vision singulière du « leader » en charge durant ce temps donné.
  • Le sujet et le chercheur : l'idée est de créer des mini-performances/présentations individuelles de divers matériaux. Une personne présente alors que les autres observent et exercent un regard critique.
  • Exploration permissive : l'exploration permissive est une stratégie afin de communiquer par d'autres moyens que la verbalisation. La production de matériau pertinent se fait à travers des improvisations. Il s'agit de jouer et de dire OUI. Il ne s'agit pas de couper ou de monter, et de dire non, ou d'être critique.
  • Studio de montage : avec le studio de montage, l'idée est de créer un temps et d'espace pour être les curateurs de notre propre matériau généré. Il s'agirait de recueillir de la documentation, et de l'évaluer de manière critique afin de faire des choix sur ce qu'il s'agit d'approfondir.

BIOGRAPHIES

SARAH LEWIS

En combinant ses pratiques artistiques d'interprète, de réalisatrice, de curatrice et de formatrice, Sarah Lewis endosse le rôle de l'hôte. Son travail actuel se concentre sur la diffusion de connaissances par le biais de situations théâtrales. En assemblant des matériaux et en facilitant la mise en situation, elle fournit une plate-forme (ou scène) tentant de niveler les hiérarchies de ceux qui «savent» et de ceux qui «ne savent pas».

Les structures narratives qu'elle propose permettent la mise en place d'un espace de réflexion sur les rôles assumés adoptés quotidiennement par tout individu, où le public est alors invité à créer son propre script collectif.

http://www.sarahmlewis.com/

http://agoracollective.org/

Yohanna Báez

Yohanna Báez, née à La Romana, est journaliste indépendante à New York. Elle a également travaillé en tant qu'assistante de production pour The Tavis Smiley Show (PBS / KCET) et BBC Worldwide ; elle a produit un documentaire sur le tourisme en République Dominicaine. Au cours de son expérience, elle a développé ses connaissances et des compétences précieuses en tant que journaliste / travailleuse sociale. Elle a notamment réalisé un documentaire, sélection officielle du Boston Latino International Film Festival et du Festival International du Film de Costa Rica. Il est également dans la bibliothèque CUNY (City University Of New York) de l'Institut d'études dominicaines.

Le trailer du documentaire expérimental de Yohanna Baez's> > > > > > > > http://vimeo.com/13281092

Joiri Minaya

Joiri Minaya est née à New York en 1990 et a grandi en République Dominicaine. Elle est diplômée de l'École Nationale des Arts Visuels (ENAV) à Saint-Domingue en 2009, l'Altos de Chavon École de Design de La Romana en 2011 et de la Parsons New School for Design en 2013. Elle a également participé à la résidence d'été de peinture et de sculpture en 2013, Skowhegan. Joiri Minaya a participé à de nombreuses expositions importantes, notamment dans le cadre de la Biennale Nationale du

Musée d'Art Moderne de Saint-Domingue 2013, de l'exposition New media du magazine ARC et du festival du film Tobago Trinidad, ainsi que dans le cadre de  Women in the Heights : Celebrations Exhibition at the NoMAA Gallery. Elle a également été invitée dans le cadre de Ciclo Nomada 2012 de la Tabacalera Madrid (Espagne) et dans le cadre de la IVème Triennale Internationale de la Céramique au Centro Leon Jimenes à Santiago en République Dominicaine (2010). Joiri Minaya vit et travaille à Manhattan, à New York.

 La performance Trenza de Joiri Minaya > > > > > > >  http://vimeo.com/57163728

Zen Jefferson

Né dans le York en Grande-Bretagne d'une mère suisse et d'un père afro-américain, Zen Jefferson a passé son enfance au milieu des montagnes verdoyantes et des eaux bleues de Seattle. Il se hasarde à New York où il décide d'étudier la danse à la Juilliard School et obtient son diplôme en 2006. Plus tard, il enseigne l'expression du mouvement pour les enfants en Afrique du Sud avant de partir pour l'Europe, où il a travaillé pour différentes compagnies de danse contemporaine en Allemagne et en France.

Sa pièce chorégraphique "Little Red Rides through the Hood" a reçu le prix de la critique et du public lors duConcours International de danse de Hanovre en 2009. Par la suite, il décide d'expérimenter la musique et les univers sonores et se produit en tant que DJ à Berlin, en France et en Belgique. Sa musique est en lien profond avec le rythme, la mélodie et les motifs de basse dont il cherche l'origine dans d'anciennes traditions musicales africaines. Plonger dans l'avenir, tout en entretenant un lien fort avec les sons du passé, il souhaite à travers sa musique rassembler les gens, créer des communautés mondiales "instantanées" qui déconstruisent les contraintes provoquées par la classification de notre monde moderne.

Zen Jefferson, en tant que danseur dans la pièce No Play Hero de Yuval Pick/CCN Rillieux-La-Pape > > > > > >  http://www.cnd.fr/agenda/221461/